Les domaines d’activité

> Les drones, une réelle révolution au service de l’industrie 


infographie-drone-volt1-e1551710587121.jpg

Si les prévisions autour de la hausse du marché des drones professionnels sont si importantes (+ 1300% entre 2015 et 2020), c’est parce que les drones représentent un formidable potentiel de gain de productivité pour les professionnels et sont utilisés dans un nombre croissant de secteurs d’activités.  Leur accessibilité, leur maniabilité, leurs niveaux de prix réduits et les nombreux avantages qu’ils offrent ont fait que leur usage c’est considérable développé.

> GRTgaz met le drone à l’épreuve

> Quand le drone investit le vignoble…

> Jeff Bezos crée le buzz avec « Amazon Prime Air », la livraison par mini-drones

> Drones de livraison : les challengers qui veulent devancer Amazon

Comme le titre la presse, les applications professionnelles liées aux drones semblent infinies. Nous allons donc faire un tour d’horizon de ces applications et voir ce que les drones peuvent apporter dans chacune des activités professionnelles.

L’audiovisuel

Le premier domaine d’activité en terme d’utilisation des drones professionnels est le secteur de l’audiovisuel. Selon la Direction Générale de l’Aviation Civil, c’est le premier secteur de la filière drone concentrant la moitié du chiffre d’affaires en 2016.

En effet, traditionnellement les images aériennes dans le monde du cinéma ou du journalisme nécessitaient l’utilisation de « choppers » (terme anglais désignant des hélicoptères au service de l’audiovisuel) extrêmement coûteux, et ne favorisant pas les gains de temps.  Aujourd’hui, L’utilisation des drones offre de nombreux avantages comme réduire les coûts de production, jusqu’à dix fois inférieurs à celui d’un hélicoptère, mais également la facilité d’accès, la sécurité et la proximité avec la scène filmée.

De nombreux constructeurs de drones ont saisi le besoin qu’ont les média d’obtenir de belles images aériennes, de pouvoir filmer des événements au plus près comme des courses de voitures ou les JO, et ont donc adopté des systèmes de stabilisation de caméra portatifs qui utilisent des capteurs personnalisés, des moteurs puissants et des algorithmes avancés pour offrir une précision sans équivalent aux réalisateurs de films.

Les plus gros projets exploiteront la puissance de drones gros porteurs tels que hexacoptère DJI Matrice 600, capable de supporter une charge utile d’une ou de plusieurs caméras, pouvant aller jusqu’à 6 kg au total.

pro

Par ailleurs, de nombreuses nouvelles entreprises ont vu le jour dans ces deux dernières années, spécialisées dans la réalisation de drone destinés exclusivement à la réalisation de films, documentaires, reportages…

C’est notamment le cas d’ALÉAS DRONES, qui depuis deux ans s’implante en France.

logo-dark

L’agriculture

C’est la compagnie PARROT AIRNOV qui est pionnière de la technologie qui cartographie les champs avec une précision inédite en France. Les drones en agricultures sont dotés de capteurs très précis comme les capteurs agronomiques, qui permettent l’identification des sols et l’analyse d’une grande quantité de données comme le niveau d’azote, l’humidité des terres etc… AIRINOV First donne un état des lieux de toute les zones de végétation survolées et les cartographie.

airinov-drone-agriculture

Un autre avantage du drone dans l’agriculture et, pas des moindres, pourrait voir le jour si la législation suit. En effet, avec la sortie du drone Agras MG-1S de chez DJI, un drone de pulvérisation peut parcourir 1 ha en 10 minutes pour traiter les plantations.

En quelques minutes, ce drone pourra traiter les endroits attaqués de la parcelle en pulvérisant les produits adaptés, et l’agriculteur, en associant les deux types de drones propre à l’agriculture -l’analyseur qui établit une carte des zones atteintes et le pulvérisateur à grande autonomie- peut rapidement déceler tous les problèmes et intervenir là où c’est nécessaire.

Pour l’instant, l’épandage par drone en France n’est pas autorisé, mais les voies de l’agriculture par drone s’ouvrent de plus en plus, notamment avec la récente décision de 2018 des députés de la commission des Affaires Economiques. Ils ont adopté un amendement visant à autoriser une expérimentation de l’utilisation de drones pour la pulvérisation aérienne de produits phytopharmaceutiques. « Menée sur des surfaces agricoles plantées en vigne et présentant une pente supérieure ou égale à 30%, pour une période maximale de trois ans ».

agri

L’inspection et la sécurité

drone edf

Les drones présentent des avantages importants au niveau de l’inspection et la sécurité. Ils permettent d’accéder à des zones risquées pour l’homme, comme par exemple des lignes à hautes tensions. Aussi, des entreprises comme EDF se sont dotées de drones comme d’une « solution mature pour évaluer rapidement l’état des ouvrages» explique Coline Brothier, Responsable du Centre de Compétences Drones d’EDF.

Les drones peuvent inspecter et cartographier tous types d’infrastructures en résistant à différents milieux. C’est pourquoi des entreprises comme ENGIE utilisent des drones pour inspecter des générateurs de vapeur dans les centrales électriques : les drones remplacent alors l’homme dans des environnements dangereux, sous haute température, confinés,  ou avec émissions de gaz.

infrastructure-inspection-drone-proLes drones vont également servir de plus en plus dans l’inspection de bâtiments pour leur diagnostic thermique. En effet, la mobilité du drone et ses capteurs toujours plus performants permet l’analyse de point de dysfonctionnement sur des installations électriques, leur usure etc… Cette technique d’inspection valorise le gain de temps.

Le secourisme

Les drones débarquent aujourd’hui dans les services d’urgences! Il aura fallu attendre 70 ans pour que les drones se mettent au service du secours et de l’assistance. L’utilisation du drone est un avantage conséquent pour des organismes d’aide destinée au monde entier comme l’UNICEF. En effet, pour les soignants  travaillant dans des zones reculées, des espaces enclavés, peu desservis, l’acheminement de fournitures de soins d’urgence peut s’avérer compliqué. L’efficacité des transports est donc essentielle à l’approvisionnement, en particulier pour le transport de marchandises sensibles à la température. C’est un des défis importants dans le contexte humanitaire.  L’UNICEF a su tirer pleinement profit de ces aéronefs au Vanuatu (pays isolé dans l’Océan Pacifique). Comme elle le publie en effet en décembre 2018 dans un communiqué de presse :

L’UNICEF s’est associé avec le gouvernement afin de conclure le premier contrat commercial de l’histoire de livraison de vaccins par des drones.

Le petit vol réalisé aujourd’hui par ce drone représente un pas de géant pour la santé mondiale

affirme Henrietta H. Fore, Directrice générale de l’UNICEF.

Le projet de « drones for life » issu de la collaboration du cluster AETOS, de l’agence de santé d’Aquitaine et de la société SYSVEO part du même concept que celui de l’UNICEF : le transport urgent de colis médicalisés. Cependant le projet est centralisé sur l’échange rapide entre différents hôpitaux en milieu urbain, dans l’idée de remplacer le transport par voie routières et éviter les problèmes de trafic.

Mais ce n’est pas tout: l’avantage des drones dans le secourisme ne se résume pas à transporter des soins d’urgence en un temps record. Ils peuvent faire bien plus !

Par exemple, selon l’OMS, c’est plus de 392.000 personnes dans le monde qui meurent  noyées chaque année sur les littoraux. Les drones sont une solution dans un milieu ou chaque seconde compte.

Helper est un drone  #MadeInLandes reconnu  par la DGAC qui a vu le jour en 2017. Son point fort: il est secouriste sur certaines plages d’aquitaine! Il est conçu pour secourir les personnes en danger de noyade tout en faisant gagner du temps aux secouristes. Il est en effet capable de délivrer une bouée auto-gonflable et connectée (permettant ainsi aux maîtres nageurs de donner des indications à la victime), dans un diamètre de grande précision. Helper a également la capacité de géolocaliser la personne en danger et de fournir un support vidéo aux sauveteurs. Il peut assister l’opération de sauvetage  dans toute les circonstances, puisqu’il est conçu spécialement pour résister aux conditions climatiques extrêmes, aux vents violents et à une houle forte. Un outil finalement vital  car il fait gagner ce qu’on appelle les « Golden Minutes ».

Le transport, la distribution de colis par drone

La livraison par drone présente un avantage conséquent dans un monde de plus en plus dicté par l’instantanéité. L’évolution des technologies, l’explosion du m-commerce (commande en ligne depuis le smartphone), l’arrivée en force des objets connectés (comme les « dash buttons » d’Amazon), bouleversent les habitudes traditionnelles de consommation. On est désormais dans l’achat instantané, dans l’immédiateté. Les consommateurs ne sont pas prêts à attendre. Or, la livraison est l’un des postes clés pour les sociétés d’e-commerce, qui cherchent des voies alternatives pour acheminer les colis le plus rapidement possible et en réduisant au maximum les coûts. C’est ce que les spécialistes du marketing appellent la « guerre du dernier kilomètre ». Le drone apparaît donc comme une belle solution.

L’utilisation des drones pour la livraison de colis présente également un intérêt fort pour l’environnement, puisque la livraison par drone remplacerait l’utilisation des camions et des autres mobilités polluantes et contribuerait ainsi à réduire les nuisances dans les villes (bruit, pollution) et l’empreinte carbone.

Le géant Amazon est l’exemple même de l’engouement autour de la livraison par drone. Il a réussi sa première livraison en Décembre 2016. En seulement 15 minutes, le drone a pu livrer un colis entre le centre de distribution régional et la ferme de destination à Cambridge, en Angleterre. L’intérêt principal du drone est la nouvelle possibilité de couvrir des zones rurales, difficile d’accès par voie traditionnelle en un temps très court. Une nouvelle invention permettant de redéfinir les limites de la distribution et du E-Commerce.

En réponse au projet Prime Air d’Amazon, Google a également lancé un projet similaire de livraison par drones baptisé Wing. Tout comme La Poste, qui a réalisé une première mondiale en lançant en test sur un couloir aérien de 15km dans le Var, une « ligne commerciale régulière » de colis livrés par drones.

Toutefois, pour l’instant les projets de distribution par drone ne sont que des tests. En effet la présence d’une législation stricte dans le ciel et de potentiels risques encourus à cause de la météo, retardent le lancement de cette innovation. C’est pourquoi, afin de pouvoir déployer son innovation à grande échelle, Amazon a annoncé dans un communiqué en mars 2017, l’ouverture à Clichy dans les Hauts-de-Seine, d’un centre de développement de logiciels de gestion du trafic des drones. L’objectif de ce centre : travailler sur un système de gestion du trafic sécurisé des drones (planification des vols à basse altitude en tenant compte du trafic aérien en temps réel, contournement des fortes intempéries…).

« The sky is the limit »

But that’s not exactly true anymore, is it?

Conclut le teasing d’Amazon Prime Air

Le monde change, et la révolution drone est en marche.. 

Amazon Prime Air_Private Trial_Ground-HIGH RES.png